La conférence “gouvernance de la donnée dans les territoires à travers le prisme des “communs” est en ligne …

La conférence organisée suite aux travaux réalisés par 5 ingénieurs en chef territoriaux, Yosr KBAIRI, Folco LAVERDIÈRE, Jérémie LEYMARIE, Emilie RUIN et Benoît VERNIÈRE pendant 6 mois en s’appuyant sur une analyse documentaire approfondie, des entretiens avec des experts nationaux et surtout un travail collectif intense et riche. Remerciements à la CASDEN, partenaire d’Ingéchef qui a soutenu la réalisation de cette étude.

Synthèse et Rapport complet téléchargeables ici

Partager

IngéChef, Partenaire d’Innovater – Save the date : 30 septembre 2021

IngéChef participe encore cette année à Innovater ! 

Découvrez le programme en cours de préparation !

3 parcours avec plus de 15 conférences seront mis à l’honneur :

Parcours 1 – Analyse et stratégie territoriale Focus : Territoire attractif et intelligent Parcours 2 – Évolution territoriale et management
Focus : Gouvernance et innovation managériale
Parcours 3 – Politiques locales et retours d’expérience
Focus : Résilience et transition climatique

IngéChef contribuera à la table ronde du parcours 3 : Résilience et transition climatique.

Nous reviendrons bientôt vers vous pour plus de détails !

Partager

Etude : La gouvernance de la donnée dans les territoires à travers le prisme des “communs”

Quelles opportunités pour les collectivités territoriales d’une nouvelle gestion et valorisation des données sur leur territoire, en les considérant comme des « communs », au sens développé par Elinor OSTROM (Prix Nobel d’économie en 2009) ? Comment faire ? Quelles applications concrètes pour améliorer les politiques publiques territoriales, dans le domaine de la santé ou la mobilité par exemple ?

5 ingénieurs en chef territoriaux, Yosr KBAIRI, Folco LAVERDIÈRE, Jérémie LEYMARIE, Emilie RUIN et Benoît VERNIÈRE, ont cherché à répondre à ces questions en menant une étude pendant 6 mois, en s’appuyant sur une analyse documentaire approfondie, des entretiens avec des experts nationaux et surtout un travail collectif intense et riche.   

Après avoir analysé la situation actuelle de la gestion des données sur les territoires et décrit la valeur ajoutée de l’approche par les “communs”, l’étude propose des recommandations (méthode, positionnement des collectivités) pour passer de l’intention à l’action et deux cas d’usage pour commencer.  

Nous remercions les experts interrogés pour leur contribution ainsi que la Fédération Hospitalière de France, le Centre de Recherche de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale (CREOGN), l’Association des Directeurs de Ressources Humaines des Collectivités Territoriales (ADRHCT) et l’Association des Dirigeants Territoriaux – anciens élèves de l’INET (ADT-INET) pour nos échanges sur la gouvernance de la donnée. 

Réalisée avec le soutien de la CASDEN, partenaire d’Ingéchef, cette étude est disponible ici : Synthèse et Rapport complet

Une conférence a également été organisée pour restituer les conclusions de cette études. Elle est disponible sur notre chaîne Youtube :

Partager

IngéChef vous accompagne dans votre préparation

  • CONSEILS DE LA DÉMARCHE CONCOURS

Au-delà de l’accompagnement spécifique à l’oral, les ingénieurs en chef peuvent vous conseiller à tout moment de votre réflexion pour vous lancer dans l’aventure du concours ou lorsque vous aurez décidé de franchir le cap. En tout état de cause, nous ne pouvons que vous conseiller de passer le concours d’ingénieur en chef territorial. Il vous ouvrira de nouveaux horizons et, dans le cadre de la formation à l’INET, il vous permettra d’enrichir vos compétences et de vivre pleinement l’expérience interfilière.

  • CONSEILS SPÉCIFIQUES POUR LES ÉPREUVES ORALES

Chaque année, Ingéchef accompagne les admissibles au concours d’ingénieur en chef. L’année 2020 n’a pas dérogé à la règle. Cette initiative, basée exclusivement sur le volontariat a mobilisé 30 membres de l’association (toutes promotions confondues) qui ont apporté leur soutien et leur expérience à 49 candidats (sur 53 admissibles). A noter : 100 % des externes ont fait le choix de profiter du dispositif !

En plus de plusieurs visio-conférences d’information et d’échanges, l’accompagnement a pris diverses formes : coaching individuel, organisation de plus d’une cinquantaine de jurys blancs inter-filières, assistance particulière à la présentation en 10 minutes. 

AU DELÀ DE L’ACCOMPAGNEMENT, QUELLES PRÉPARATIONS DISPONIBLES ?

1. Formation proposée par le CNFPT – formation à l’écrit en préparation du concours interne

Test d’orientation organisé en amont de la formation par le CNFPT. Il a lieu en général au mois de septembre N pour un début de formation au premier trimestre de l’année suivante et concours en septembre N+1. Vous pouvez télécharger les derniers tests de sélection ci-dessous:

Il est nécessaire de bien anticiper les jalons pour accéder à la formation et notamment l’inscription à la préparation qui est généralement annoncée au premier trimestre de l’année N-1. Renseignements en suivant le lien ci-dessous : https://www.cnfpt.fr/sites/default/files/2020_plaquette_preparation_concours_agents.pdf

2. Formation proposée par l’ENGEES à Strasbourg à destination des candidats du concours externe et aux candidats du concours interne n’ayant pas accès à la formation CNFPT

https://engees.unistra.fr/formations/formation-professionnelle-continue/sessionscourtesqualifiantes/formations-a-distance/ass4012-smart-water-management-33-specifique-assainissement-1

Pour tout complément, n’hésitez pas à nous contacter

Partager

Ressources de préparation aux concours

  • Les sujets des années précédentes et les meilleures copies (à retrouver sur le site du CNFPT). Pour une base de sujets plus étendue, on peut également consulter la base de sujet du concours administrateur territorial dont certaines épreuves sont similaires.
  • Deux outils sur lesquels il est intéressant de se former pour le concours mais aussi pour améliorer son efficacité professionnelle : la lecture rapide (ex : méthode Richardeau) et la représentation par cartes mentales (mind mapping).
  • La Gazette des communes et revues professionnelles (ex : moniteur de travaux publics, etc)
  • Les sites d’actualité juridique (Localtis,…)
  • La presse nationale et régionale (Le Monde,…)
  • Les revues  et sites spécialisés (Cerema,…)
  • Des podcasts notamment radio CNFPT (application pour portable disponible) et les podcasts de France Culture traitant régulièrement des questions de société.
  • Cours en ligne, MOOC et notamment le site France Université Numérique qui propose un grand nombre de cours mis à disposition par le CNFPT
  • Rencontrer des directeurs, DGA, DGS et échanger avec eux sur leurs domaines de compétences et sur leurs sujets “du moment”.
  • Ouvrages (notamment ceux de la collection Ellipses, vademecum collectivités Francel Editions)
  • Site https://www.vie-publique.fr/ (projet de lois, documentation française, etc)
  • Les rapports et document de restitution des travaux de la cours des comptes et des chambres régionales des comptes.
  • Les émissions radiophoniques ou télévisuelles traitant de sujets de société et d’actualité.
  • etc.

Les Ressources proposées par IngéChef :

Le mode d’emploi du concours d’ingénieur en chef territorial

Pour se préparer à l’épreuve d’entretien avec le jury :

Base de sujets pour se préparer à l’épreuve collective :

Partager

Les budgets climat, une boussole pour les collectivités

Emeline Lafaury, Guillaume Lanfranchi et Brigitte Legat (élèves ingénieurs en chef / Promotion Rachel Carson / IngéChef partenaire)

Les collectivités territoriales ont un rôle essentiel à jouer dans le respect des objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre. L’Association Bilan Carbone considère que 70 % des actions de réduction des émissions de GES seront réalisées à une échelle locale. Mais qu’est-ce qui les retient de s’engager pleinement dans cette course contre la montre ?

D’une part, les priorités immédiates l’emportent sur cette destination lointaine (neutralité carbone en 2050), qui demande de l’engagement, de la détermination, voire de l’entêtement. D’autre part, les collectivités ne disposent pas des instruments pour construire, planifier et suivre ces actions de longue haleine. Pour les développer, des initiatives commencent à apparaître.

Ainsi, après l’État en 2019, cinq grandes collectivités françaises se sont lancées dans un « budget vert », outil permettant de mettre en évidence par des couleurs l’impact climatique de chaque ligne budgétaire, neutre, favorable ou défavorable.
S’ils constituent indéniablement un exercice de transparence de l’action publique, ils ne permettent pas de s’assurer du suivi d’une trajectoire vers une neutralité carbone.

D’autres expérimentations sont aujourd’hui en cours en Europe, à Oslo ou Manchester, autour de « budgets carbone ». Cette approche repose à la fois sur une mesure, dans le temps, des émissions et des captations de CO2 du territoire et sur un suivi de l’efficacité des actions menées, mais elle ne représente pas un outil décisionnel simple.

n France, Grenoble, La Rochelle ou Lorient s’engagent dans cette voie en s’appuyant sur des démarches ou des labels telles que Cit’ergie ou les appels à projet Territoires d’Innovation.

Ces modèles n’en sont qu’à leur début, mais ils ont l’intérêt de façonner des outils indispensables

Ces méthodes sont complémentaires. Elles ne remplissent pas les mêmes objectifs, mais concourent à s’interroger sur les habitudes, les pratiques et à s’organiser pour évoluer vers une réelle mise en cohérence des actions et des engagements pour le climat. Elles permettent d’identifier les investissements favorables, de valoriser la sobriété et d’éviter les mauvaises dépenses.

Les collectivités tâtonnent. Ces modèles n’en sont qu’à leur début, mais ils ont l’intérêt de façonner des outils indispensables. Les « budgets climat » pourraient rapidement devenir des boussoles pour les élus et les administrations permettant de définir et de maintenir le cap.

Par ailleurs, les villes et les métropoles ne contribuant qu’à 10% en moyenne des émissions du territoire par leurs activités propres devront, en plus d’une indispensable exemplarité, renforcer la gouvernance territoriale et leur rôle d’animateur pour amener l’ensemble des acteurs locaux et des citoyens vers une société décarbonée.

Pour réussir leur mutation écologique, les collectivités doivent avant tout bénéficier d’une impulsion politique, d’un portage de l’administration ainsi que d’un changement profond dans la manière de prioriser les projets et les actions. Une expertise « climatique » est également à développer, impliquant recrutements, formation, fiches de postes adaptées…
On ne se demande pas si l’on doit créer une direction et allouer des moyens pour gérer les finances ou les ressources humaines. On ne doit pas, non plus, se poser de question concernant l’engagement sur le climat.

Lire l’article en ligne https://www.lagazettedescommunes.com/716439/les-budgets-climat-une-boussole-pour-les-collectivites/

Merci à notre partenaire La Gazette des communes

Partager

3 questions à Guillaume Lanfranchi (Président 2020/2021 d’IngéChef)

Guillaume Lanfranchi (Président d’IngéChef) présente la série de vidéos et le cadre d’emploi des ingénieurs en chef en répondant à trois questions :

  1. Une série de vidéos sur le thème des ingénieurs en chef ?
  2. Que pouvez-vous nous dire du nouveau site internet Ingechef.fr ?
  3. Quelles sont les caractéristiques d’un ingénieur en chef ?
Partager

3 questions à Gilles Da Costa ( DGS Région Bourgogne-Franche-Comté)

Gilles Da Costa parle du cadre d’emploi d’emploi des ingénieurs en chef en répondant à trois questions :

  1. Devenir ingénieur en chef territorial pour un élève d’école d’ingénieur ?
  2. Intégrer la fonction publique territoriale pour un étudiant ?
  3. La composition de l’équipe de Direction Générale ?

Partager

3 questions à Willy Luis (DGS Département du Lot)

Willy Luis (DGS Département du Lot)  parle de l’opportunité que constitue le cadre d’emploi des ingénieurs en chef en répondant à trois questions :

  1. Quelles sont les qualités d’un DGS ?
  2. Les atouts des ingénieurs en chef en Direction Générale ?
  3. Les opportunités pour un ingénieur d’intégrer la fonction publique ?
Partager

3 questions à Nathalie Mas-Raval (DGS Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup)

Nathalie Mas-Raval (DGS Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup) parle des ingénieurs en chef face aux défis des territoires en répondant à trois questions :

  1. Les qualités d’un ingénieur en chef en Direction Générale ?
  2. Ingénieur en chef, acteurs des transitions ?
  3. Quels sont les grands enjeux des territoires ?
Partager

3 questions à Christel Thérond (DGA Ressources et Moyens Département des Alpes-Maritimes)

Christel Thérond (DGA Ressources et Moyens Département des Alpes-Maritimes) parle du cadre d’emploi des ingénieurs en chef et de la formation suivie à l’INET en répondant à trois questions :

  1. Quels sont les qualités d’un ingénieur en chef dans une Direction Générale ?
  2. Quels apports de l’INET dans votre parcours ?
  3. De nouveaux modes de management en collectivité ?
Partager

3 questions à Christine Costecalde (DGA Développement du territoire Ville de Cergy)

Christine Costecalde (DGA Développement du territoire Ville de Cergy) parle du cadre d’emploi des ingénieur en chef et de la formation à l’INET en répondant à trois questions :

  1. Que retenez-vous de votre formation à l’INET ?
  2. Le principal apport de la formation à l’INET ?
  3. Comment s’est passée votre prise de poste de DGA à la sortie de l’INET ?
Partager

3 questions à Laetitia Decorte (DGST Communauté de communes de la Plaine de l’Ain)

Laetitia Decorte (DGST Communauté de communes de la Plaine de l’Ain) nous parle du cadre d’emploi des ingénieurs en chef en répondant à trois questions :

  1. Votre contribution stratégique et opérationnelle en tant que DGST ?
  2. Quels sont les apports de l’INET dans votre parcours ?
  3. Le rôle de l’Ingénieur en chef dans la transition écologique ?
Partager

3 questions à Hélène Tottoli-Desante élève ingénieur en chef – Concours interne

Hélène Tottoli-Desante élève ingénieur en chef – Concours interne parle de sa vision du cadre d’emploi des ingénieurs en chef en répondant à trois questions :

  1. Vos motivations pour passer le concours d’ingénieur en chef ?
  2. Ingénieur en chef, manager des transitions ?
  3. L’apport de l’INET et le contenu de la formation ?
Partager

3 questions à François-Xavier Turquet (élève ingénieur en chef – concours externe)

François-Xavier Turquet, élève ingénieur en chef issu du concours externe, parle de sa vision du cadre d’emploi des ingénieurs en chef en répondant à trois questions :

  1. Votre parcours et vos motivations pour devenir ingénieur en chef ?
  2. Quels apports de la formation à l’INET ?
  3. Quel est le rôle d’un ingénieur en chef ? 

Partager

Les défis du fonctionnaire territorial face à la crise

Cet article a été écrit par Régis Desbonne, élève ingénieur en chef, promotion Rachel-Carson (2020-2021) et Guillaume Lanfranchi, élève ingénieur en chef, promotion Rachel-Carson (2020-2021) et Président d’IngéChef en partenariat avec la Gazette et publié sur son site.

Les élèves ingénieurs en chef de l’Institut national des études territoriales (INET) prennent la parole dans « La Gazette » ou sur « lagazette.fr ». Chaque mois, ces futurs cadres dirigeants des collectivités publieront une tribune, fruit de leur travail commun sur les grands défis auxquels nous devons faire face. Ils inviteront ponctuellement leurs collègues élèves administrateurs et élèves conservateurs de bibliothèques à la réflexion.

Les générations de fonctionnaires qui arrivent aux responsabilités dans les collectivités ont baigné dans les crises. Bien sûr, l’intensité de la crise économique et ses implications sur le taux de chômage ont connu des variations depuis les années 80 mais, au fil des années, s’est imposée, à tort ou à raison, la perception d’un déclin continu. A cela s’ajoute la crise écologique, majeure, criante, dont les ressorts sont connus depuis cinquante ans et souvent ignorés. La crise sociale ne pourra, quant à elle, être affrontée que par des modes de protection massifs et résilients. Nous sommes face à un désordre systémique dont nous ne connaissons pas les conséquences à moyen terme ni l’ampleur des chocs à venir.

Ce que nous savons cependant, c’est que la réponse passe par la nécessité d’inscrire l’innovation au cœur de l’action publique. En priorité, les écoles formant les fonctionnaires doivent pousser à l’ouverture, à la capacité d’imagination. La crise sanitaire, puisque le mot « crise » emporte tout sur son passage, a bien mis en évidence le besoin constant d’adaptabilité et d’agilité des services pour faire face aux besoins urgents de la population. C’est la force de la complémentarité et de la différence qui a permis de trouver des solutions. A l’image de la spécialisation des espèces, en cas de crise, seules les plus adaptées survivent.

Formation, transmission du savoir, bonnes pratiques

Ce dont nous pouvons être sûrs, c’est que la formation, la transmission du savoir et des bonnes pratiques seront les réponses pour demain. L’essor des filières administratives, culturelles et techniques qui s’entremêlent et s’enrichissent mutuellement favorise l’éclosion de solutions. Loin du profil type du haut fonctionnaire uniforme ou uniformisé, les talents variés et les profils polychromatiques doivent être renforcés. La valorisation des formations continues tout au long de la vie est à pérenniser.

Bien évidemment, cela nécessite de conserver des moyens importants pour les organismes de formation plutôt qu’un délitement progressif de l’apprentissage. La compréhension de la notion de service public et du sens de l’action publique ne s’acquièrent pas de manière innée. Il faut du temps, de l’expérience et de l’accompagnement. Ce sur quoi nous devons travailler aujourd’hui, c’est la capacité à se réinventer. La transition écologique doit devenir le cœur de l’action publique, alimentant tous les organes des services publics. Ainsi, l’adaptation au changement climatique doit s’intégrer dans les décisions quotidiennes et stratégiques. Pour chaque politique menée, la question de l’impact des sommes investies sur les émissions de CO2 équivalent doit être centrale. Le budget d’une collectivité ne pourra plus être lu sans ses incidences directes sur la transition écologique.

Plutôt que les discours dépressifs, nous nous devons d’insuffler l’espoir pour porter les transformations nécessaires. Les jeunes débutant dans la fonction publique, mais également les nouveaux cadres dirigeants, sont conscients des difficultés et des défis à relever ; ils savent qu’ils sont capables d’apporter des réponses pertinentes et sont prêts à s’y atteler.

https://www.lagazettedescommunes.com/704780/les-defis-du-fonctionnaire-territorial-face-a-la-crise/

Partager