Les principales différences entre le concours et l’examen professionnel pour accéder au cadre d’emploi des ingénieurs en chef sont d’une part les conditions d’accès et d’autres part les épreuves dont la pondération diffère entre les deux types de concours

Lorsqu’on s’inscrit au concours d’ingénieur en chef, il faut bien avoir en tête que la réussite au concours sera suivie d’une année de scolarité à l’institut national des études territoriales (INET) situé à Strasbourg. Durant cette période, il faudra s’organiser entre le lieu de vie de famille, le lieu d’étude mais également les lieux de st.ages qui représentent un peu plus d’un tiers de la scolarité.

De plus, la période de scolarité, même si elle est rémunérée et qu’une indemnité de maintien de salaire pour les agents publics avant la formation a été mise en place en février 2021, suppose a minima des frais supplémentaires notamment pour l’hébergement et les transports vers et à Strasbourg. Ces frais peuvent représenter un montant significatif. Ainsi, comme dans tout projet, il est conseillé de faire des simulations pour vérifier la soutenabilité du projet pour ses finances personnelles.

L’examen professionnel ne suppose pas de suivre une année de scolarité car ses épreuves (la rédaction d’un dossier d’expérience professionnelle et un entretien) ont pour objectif d’identifier les candidats qui exercent déjà des missions d’ingénieurs en chef sans en avoir le grade. En cas de réussite à l’examen professionnel, si le candidat n’exerce pas dans une collectivité ou un établissement public éligible (ex communes de plus de 40 000 habitants), une mobilité professionnelle sera nécessaire pour pouvoir bénéficier de la promotion en tant qu’ingénieur en chef. Il est recommandé d’y réfléchir avant son inscription à l’examen professionnel.

Choisir entre concours interne, concours externe et examen pro
Partager

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.